Le « parti de l’ordre », section parisienne, en frémissait d’une joie mauvaise : le nouveau préfet de police, ma chère – Attila croisé pitbull ! Tour de vis… Fini le bazar. Et là, patatras. Début juin, en vue même de l’Elysée, à l’angle de ces Champs-Elysées soi-disant surveillés comme le lait sur le
feu, deux malfrats attaquent une horlogerie (déjà braquée trois fois…) et raflent, croit-on, 200 000 euros de montres de luxe. Encore en fuite à ce jour, les braqueurs low-tech (marteaux, etc.), au « look de gentlemen-farmers » n’avaient sans doute pas été avertis de la férocité du préfet de police, ni du « message de fermeté » du réjouissant sous-ministre Laurent Nunez.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF