Aveuglés par leur fatale addiction aux médias et journalistes gauche-caviar complices, nos gouvernants ne perçoivent plus le réel criminel. Or comment comprendre, maîtriser, amender quoi que ce soit, sans diagnostic pertinent ? Parlons donc de l’anarchie criminelle visant les lieux d’enseignement. Depuis septembre dernier, voilà ce qu’on y constate :

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF