Jour après jour, adviennent des exactions violentes – rixes mortelles, émeutes dans les quartiers hors-contrôle, embuscades tendues à des policiers en patrouilles, pillages et déprédations, incendies, etc. Or face à tous ces crimes, la justice reste amorphe, comme paralysée. Et la bien absente ministre de la Justice semble fascinée par des projets un peu futiles, genre installer des urnes dans les prisons pour les futures élections européennes.

Au moins, la justice a-t-elle des outils juridiques pour réagir à ces violences ? Et comment ! s’insurgent des magistrats et acteurs de terrain, côté police judiciaire. Attroupements, bandes organisées, violences collectives : l’arsenal est considérable. Et pour ces experts, l’appliquer quelques mois fermement suffirait à rétablir l’ordre dans le pays. Ces lois et textes nouveaux et pas appliqués, les voici. Suggérons à nos ministres – Mme Belloubet en tête – d’en prendre connaissance et de ne pas hésiter à en user.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF