Jean Leccia, assassiné ce dimanche dernier, ce n’était pas n’importe qui, puisque édile du Conseil général de Haute-Corse. Et ce à Aléria, là où le FLNC fut jadis réprimé par Michel Poniatowski, ministre de l’Intérieur. Les revendication corses d’alors étaient plutôt d’ordre identitaire et culturel, avant de verser dans la dérive mafieuse. Fatalité ?

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF