Plon – 1993

« Triangle d’Or » et « Croissant d’Or » en Asie ; zones chaotiques d’Afrique et d’Amérique latine comme la Somalie, la Colombie, le Pérou : d’immenses territoires où aucun Etat n’impose plus l’ordre le plus minime. Les trafics – stupéfiants, armes – effectués entre ces zones et l’Occident procurent chaque année des centaines de milliards de francs à d’authentiques superpuissances criminelles comme la Mafia sicilienne, ou le cartel de Medellin, qui conjuguent désormais guérilla, trafic de narcotiques, terrorisme et criminalité mafieuse.

Grâce à ces profits colossaux, ces puissances transnationales se procurent l’expertise militaire et l’armement nécessaire à leurs armées privées. Elles peuvent aussi infiltrer et saper de l’intérieur les classes politiques de nombreux pays de la zone Afrique-Asie-Amérique latine. Cela, joint à leur capacité de corruption, les met aujourd’hui à l’abri de la répression d’Etats nationaux agissant sporadiquement et dans la dispersion.

Aujourd’hui encore, ces phénomènes criminels sont mal connus ; quoique menaçant le système financier international et la santé publique des grands pays développés, ils sont peu visibles – même quand ils se produisent en Afrique, sous notre nez. Ces espèces criminelles mutantes méritaient donc d’être étudiées, décrites, radiographiées. D’où cette visite commentée du nouveau paysage criminel planétaire. »