• Nantes Far-West : « Deux hommes munis d’armes longues poussent un piéton dans une voiture et l’enlèvent ». Puis, près de là, des tirs partent de cette voiture vers un homme « connu pour trafic de stupéfiants ». La police accourt : celui-ci n’a rien vu, rien compris, refuse de porter plainte – ainsi l’exige la « loi du silence ». Peu après, encore au même endroit, un homme prend, chez lui, une balle de 9 mm dans le dos.
• Villeneuve Saint-Georges (94) : abattu en pleine rue – au sol, 7 douilles de 9mm – Mamadou (19 ans) meurt en arrivant à l’hôpital. La veille, un homme était tué à Bobigny (93). Autres règlements de compte début mai : Marseille (2 fois), Toulouse (2 fois), Champigny (94), Aniche (59), Rombas (57).
• Fontaine-sur-Saône (69) : Le maire rencontre des habitants que la délinquance inquiète toujours plus : poubelles en feu, cambriolages, abribus fracassés, voiture brûlée, « pourrissent la vie du quartier ». De jeunes squatteurs intimident les habitants.
• Verrières-le-Buisson (91). Braqués et ligotés par trois bandits cagoulés, les employés – terrifiés – d’une concession auto sont menacés de mort. Ayant volé leurs portables et photographié leurs cartes d’identité, les braqueurs fuient avec trois voitures haut-degamme et du matériel informatique.
• Hermonville (51) le distributeur de billets (DAB) du Crédit agricole saute à l’explosif.
Pour le Procureur, « des dizaines de milliers d’euros » sont volés. Peu auparavant, le DAB de Muizon (51 encore) sautait lui aussi.
Ainsi de suite, chaque semaine, partout en France.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF