Il fallait un attentat terroriste de plus pour que le bilan sécuritaire de la présidence Macron vire au désastre.

Nous y sommes.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF