Deux sujets cruciaux pour la paix publique sont absents de ce qui devrait être le grand débat de l’élection présidentielle : la qualité et la pertinence de nos services de renseignement, notamment intérieur ; et le danger grave et immédiat posé par certaines catégories de migrants clandestins, engagés dans des formes de criminalité aujourd’hui problématiques et demain peut-être, explosives.

Envisageons tour à tour ces deux sujets qui devraient être au cœur des préoccupations des candidats – et sont trop souvent éludés.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF