Mars 2019 – 2

• Emeutes à Grenoble, après la mort de deux jeunes en scooter, suite à une course-poursuite avec la police. Ces émeutes ravivent toujours l’inquiétude d’un embrasement des banlieues, dans un contexte social déjà tendu.

Le premier article que j’ai publié sur les émeutes, notamment à Grenoble, est paru sur une pleine page de France-Soir en… 1993, voilà 26 ans. Depuis les choses ont empiré dans cette ville, à vau-l’eau en matière se sécurité. Fait inouï, le procureur de Grenoble s’écriait en juillet 2017 : « Je n’ai jamais vu une ville aussi pourrie ». Des émeutes ont bien sûr aussi éclaté dans les cités de la ville lors du mondial de foot et de Halloween, l’an passé. Donc, même si la mort de deux jeunes est un drame – je doute du motif de ces énièmes émeutes.
A Grenoble, les voyous ne manquent jamais de prétextes en la matière. Contexte social ? les damnés de la terre ? Ghetto délaissé ? Ecoutons le maire

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF