Supplément au n°12 – janvier-février-mars 2017

Depuis la fin de la guerre froide et le début du xxie siècle, les conflits les plus dangereux, les plus sanglants, opposent d’un côté des États ou coalitions d’États (comme l’Union européenne) à des entités non étatiques comme des groupes terroristes, des mafias, des milices armées, etc. Exemple, l’État islamique, ou Daesh. Nous sommes ici plus proches de la guerre civile que de la guerre militaire qui, elle, oppose les armées en uniforme de deux ou plusieurs États constitués et reconnus.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF