Sécurité globale – n°10 – Eté 2017

Certes, il y a d’abord la grande philosophie islamique iranienne, superbe synthèse de la sagesse illuminative des Perses zoroastriens, de l’ésotérisme chi’ite (et soufi) et du christianisme (arménien). Et l’herméneutique spirituelle du Ta’wil, outil phénoménologique pour le dévoilement du caché. Philosophie prophétique, gnose sp éculative, théosophie : la philosophie perse est tout cela à la fois1. Des sommets éthérés du philosophique, diverses réalités ramènent cependant sur terre – d’abord, la distinction entre le chi’isme mystique (évoqué ci-dessus) et le chi’isme légalitaire prôné par l’ayatollah R. Khomeini, prédominant aujourd’hui à Téhéran.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF