En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici, dans les 23 départements concernés de la France métropolitaine, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit »

Nos gouvernants les plus optimistes prétendent que les fameux « quartiers sensibles » sont d’aimables oasis de créativité et de vivre-ensemble. Plus réalistes, d’autres parlent sombrement de « ghettos » et d’ « apartheid ». Mais tous sont inquiets. Preuve : le gouvernement a récemment fait dresser, par divers services de police, une nomenclature précise de toutes ces zones de non-droit en France métropolitaine, que nous vous révélons en exclusivité ci-après, pour les plus toxiques d’entre elles. Mais avant d’exposer cette formidable hypocrisie officielle : en surface « Les banlieues sont une chance pour la France » ; et en douce, préparons-nous quand même à la guerre civile, reprenons quelques définitions et l’histoire de toute cette affaire.

Des ghettos, vraiment ?

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF