Entre les actes de terrorisme, la multiplication des règlements de compte sanglants et les débordements au sein des manifestations, le niveau de violence de la société française semble être sur une pente ascendante. Qu’en est il dans la réalité ? Cette perception se vérifie‐t‐elle effectivement dans les statistiques ?

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF