19 avril – 1

Au XIXe siècle, constate Karl Marx, la triomphante bourgeoisie entreprend de noyer « les frissons sacrés de l’extase religieuse, de l’enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste » (Manifeste du parti communiste, 1847). De même, les néo-libéraux Davos-Soros veulent vite disloquer les institutions politiques des peuples d’Europe. Premier ciblé, l’Etat-nation, acteur et garant de leur sécurité.

En Grande-Bretagne, la sale besogne échoit à Mme Theresa May, ministre de l’Intérieur de 2010 à 2016. Chacun a en tête les braves Bobbies sans armes, réglant heurts et malheurs d’un sourire ou d’un sourcil froncé. Or en huit ans, Mme May fait pour l’essentiel de ce royaume paisible et décent un périlleux terrain vague criminel.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF