Un totalitarisme un peu oublié ces temps-ci par les polyindignés: le communisme

LENINE – (août 1918) «Pendez (en public, le peuple doit voir) un minimum de 100 koulaks notoires, des hommes riches, des suceurs de sang. Publiez leurs noms, confisquez leurs récoltes. Prenez des otages.
Faites-le de telle façon que sur des centaines de verstes alentours, le peuple le voie, tremble, sache, crie. Les Bolckeviks doivent étrangler – étrangler ! – les koulaks suçeurs de sang. Trouvez pour cela des hommes vraiment durs» – (septembre 1918) «Il faut dans le secret et en urgence préparer la terreur».

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF