Deux mois après les attentats de Catalogne (Barcelone, Cambrils, 17 et 18 août, 16 morts, 130 blessés par véhicule-bélier), où en est l’enquête ? Ecoutons des officiels et experts espagnols au coeur des investigations, qui dénoncent clairement deux sérieux échecs :
– celui du système espagnol/catalan de détection des menaces djihadies ; le ministre de l’Intérieur espagnol l’avoue : la cellule « a réussi à échapper au contrôle des menaces potentielles »,
– et celui, pire encore, de la coordination antiterroriste de l’Union européenne (UE).

Voyons ces deux points tour à tour.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF