1) Il y a un l’attentat de Nice provoquait un choc à la hauteur du tragique bilan humain subi ; et des questions sur l’impréparation des pouvoirs publics face à une menace pourtant formulée clairement par l’Etat islamique. Ce choc a-t-il entrainé un changement des mentalités du pouvoir politique et des services de renseignement ?

Nice a-t-il au moins servi à quelque chose ?

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF