Est réel ce qui m’arrange : selon ce (puéril) principe, les médias-des-milliardaires et leurs séides acclament toute baisse (réelle ou factice) de la criminalité – mais nient en revanche, toute hausse du crime – signalée par les mêmes sources. Il est alors risible de voir ces médias multiplier de pointilleuses contorsions, genre « sait-on bien ce qu’on mesure… les instruments sont-ils pertinents… »
Récemment encore, tel est le cas avec l’Allemagne, où la criminalité aurait baissé malgré la vague migratoire – suivez mon regard. Or ladite « baisse » est factice : même superficielle, toute vérification le démontre. Ce bien sûr, si l’on lit les statistiques en allemand.

Documents joints

Lire l’article complet au format PDF